logo-supersport

Malick Tohé (1er vice-président de la FIF) : « Il aura 17 mille places pour le match »

Malick Tohé
Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

A une semaine de la 3e journée des Eliminatoires de la Coupe du monde 2026 Côte d’Ivoire-Gabon au stade Amadou Gon de Korhogo, le 1er vice-président de la FIF, chargé de la Promotion et du Marketing, Malick Tohé a animé une conférence de presse pour dévoiler les dispositions pratiques de cette rencontre et présenter le maillot collector du supporter.

Pourquoi la Fédération a-t-il décidé de faire jouer ce match important contre le Gabon à Korhogo ?

La FIF a décidé d’être juste avec tous les Ivoiriens. Les Éléphants ont joué dans les stades sauf celui de Korhogo. Nous avons estimé que la population du Nord mérite aussi de voir évoluer leur équipe nationale. Voilà la raison fondamentale pour laquelle on a choisi de jouer ce match contre le Gabon à Korhogo. On avait voulu le faire bien avant. Mais, le calendrier très chargé ne nous a pas permis de programmer un match des Éléphants au stade Amadou Gon Coulibaly. L’occasion est maintenant donnée à la population du grand nord de vibrer aussi avec les Éléphants.

Vous ne pensez pas qu’il y a un gros risque de faire jouer ce match dans un petit stade comme celui de Korhogo, surtout que les Éléphants suscitent aujourd’hui un certain engouement ?

Écoutez. Le stade Amadou Gon Coulibaly a la même capacité que ceux de San Pedro et de Yamoussoukro où les Éléphants ont déjà évolué. Non, il n’y a aucun risque de faire jouer ce match à Korhogo. Soyez rassurés. Nous avons pris toutes les dispositions pour que les choses se déroulent de la  meilleure manière. Je pense que toutes les populations ivoiriennes doivent recevoir les Éléphants.

Quelles seront les conditions d’accès au stade?

Il n’y aura pas de condition particulière. Il faut que les supporters se procurent les tickets que nous allons mettre en vente dès aujourd’hui et ce jusqu’au 7 juin à 12h. Pour cela, nous avons identifié  10 points de vente à Korhogo, 9 à Abidjan, 1 à Yamoussoukro, 3 à Bouaké et  1 à Ferkessédougou. On a fait en sorte que tous les Ivoiriens puissent avoir accès aux tickets.

Combien de billets la FIF va-t-elle  mettre en vente ?

Nous avons édité 17650 billets pour le match. Mais, nous mettons en vente 13946 billets. Le reste, ça sera des invitations. Nous avons contracté un partenaire extérieur pour gérer les billets. C’est un appel d’offres qu’on a fait et ce partenaire a soumissionné pour être sélectionné. C’est un partenaire sérieux qui a l’expérience pour gérer cette billetterie.

Il y a eu l’expérience de la CAN 2023 où avoir un billet a été la croix et la bannière pour les supporters. Avez-vous tiré les leçons de cette expérience ?

Bien sûr ! C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de confier la billetterie de ce match à notre partenaire extérieur. Pendant la CAN, ce n’était pas la FIF qui a géré la billetterie. D’ailleurs, nous-mêmes on a eu les mêmes problèmes que les supporters. Soyez rassurés. Nous allons gérer au mieux la billetterie de ce match. Il n’y aura aucun problème pour avoir les billets.

L’on se rappelle aussi pour un match des Éléphants à Bouaké il avait été question de vente illicite des billets. Des membres de la FIF avaient été cités. Est-ce que vous avez aussi pris des dispositions pour éviter ce genre de choses ?

Moi, j’étais présent à Bouaké et je n’ai pas été interpellé pour cette polémique de billets. Ce dossier a été d’ailleurs sans suite. Il y a eu des enquêtes et des personnes ont été interrogées. Mais, ça n’a rien donné. On a décidé d’être transparent avec cette question de la billetterie. C’est pourquoi on a sollicité l’expertise d’un partenaire extérieur. Nous, on a l’expérience de ces choses. On fera régulièrement le point. On a vraiment pris toutes les dispositions pour éviter les ventes illégales.

Vous avez mis sur le marché un maillot collector. Quel sens peut-on donner à cette initiative ?

Nous vous avons écoutés, nous vous avons entendus et nous avons fait un maillot des supporters. Celui-là, c’est le maillot des supporters. C’est pour tous les ivoiriens. C’est un maillot qui a été fait spécialement à la portée de tous, pour tous les supporters qui nous ont accompagnés. Nous sommes reconnaissants à toute la Côte d’Ivoire, à tous les supporters

N’est-ce pas faire la concurrence à votre équipementier ?

Nous avons appelé ce maillot « humilité désactivée ». C’est un maillot de la fédération en accord avec l’équipementier qui ne le concurrence pas. C’est un maillot collector des supporters qui est forcément en nombre limité.

A quand la boutique des Eléphants à Abidjan ?

C’est un vieux projet. Nous y pensons. Nous rêvons. Oui ça ne sera pas un rêve mais une réalité. Nous sommes à pied d’œuvre. Nous n’avons pas les dates. Je ne vais pas m’engager sur du vent. Quand nous le saurons, vous le verrez. Avec ce maillot, nous vous avons fait une bonne surprise. Attendez l’autre bonne surprise. Nous avons les chiffres. La communauté de maillots qui est entrée lors  Côte d’Ivoire la CAN pour faire des contrefaçons, il y’a eu 2 millions. Cela veut dire que les ivoiriens ont un bon pouvoir d’achat.

Propos recueillis par Olivier Asseman

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp